[L’EDITING OU L’ART DE L’AUTOCRITIQUE]

 

L’editing est sûrement une des actions les plus importante qui doit être effectuée par le photographe et pourtant de très nombreux photographes ne le font pas. Depuis très très longtemps maintenant, avant même l’apparition du numérique, il y a une règle empirique qui existe en photographie, la fameuse règle des 10 et 1%. Cette règle dit que sur un shooting quel qu’il soit, il y aura 10% de bonnes photos et seulement 1% de très bonnes photos. L’editing consiste à faire un tri et un choix parmi toutes les photos qui ont été prise afin de ne conserver véritablement que les meilleures, c’est à dire les 10% de bonnes photos, voire seulement, les 1% de très bonnes photos. Cela demande de la part du photographe d’avoir une capacité d’analyse et un point de vue critique de son propre travail. Si ce n’est pas le cas, ou si on ne se sent pas assez objectif vis-à-vis de ses photos, on peut faire appel à un  DA (Directeur Artistique) pour effectuer ce travail (ou le faire en collaboration) . C’est d’ailleurs très souvent le cas pour les shooting Edito lié à la mode.

En ce qui me concerne, l’editing est effectué en trois phase. Une première passe rapide où je vais supprimer toutes les photos présentant de gros défaut technique (trop flou, trop sombre, trop exposé, trop mal cadré…). Ce travail est assez rapide (1 ou 2 secondes par photo). J’effectue ensuite un deuxième passage sur les photos restantes où je vais comparer les photos qui se ressemble plus ou moins afin de garder qu’un, deux ou trois clichés. Il s’agit donc de faire un premier travail d’analyse simple par rapport au cadrage, à la lumière, au posture. En moyenne, c’est une vingtaine de seconde voire plus consacrées à chaque groupe de photo. Enfin, je vais effectuer une troisième passe pour juger l’intérêt de la photo d’un point de vue émotionnel, artistique, informatif. Là le travail est beaucoup plus long car il va s’agir de comparer deux ou trois photos précisément dans tout leur détail tant d’un point de vue technique que artistique, en prenant en compte la charge émotionnelle de la photo. Très souvent, cela va se jouer sur des détails insignifiant comme la portée d’un regard, la position d’une main, d’un bras, un détail en arrière plan… Pour chaque photo, cela peut prendre plusieurs minutes en fonction du nombre de photo à comparer car toutes les photos sont analysées minutieusement en faisant éventuellement des tests pour voir si on peut rattraper un manque de luminosité, un léger flou, tester un passage en N&B… , le but étant de ne conserver que le meilleur cliché et éviter ainsi les doublons.

Au final, l’editing peut durer plusieurs heures en fonction du nombre de photos (pour un mariage on parle de 1500 à 3000 photos, voire plus) afin de ne garder que les meilleures photos, celles que je présenterais au client pour qu’il puisse faire son choix. Ces photos seront, soit imprimé sur des planche-contact ou livre Épreuve, soit présenté sur une galerie en ligne, en fonction du projet. Pour un mariage, les photos sont présentées sur un livre Épreuve.

Les commentaires sont clos.